Après être devenue l’île de Blockchain, Malte annonce sa stratégie nationale en matière d’Intelligence Artificielle.

Lire aussi : Quand les Géants du logiciel s’emparent de la Blockchain

Il y a quatre mois, le Parlement maltais a adopté trois lois établissant le cadre réglementaire pour la technologie Blockchain et la crypto-monnaie. Depuis lors, Malte est connue pour être « l’île blockchain du monde » et a rapidement suscité l’intérêt de milliers de personnes de la communauté cryptographique pour s’installer sur la petite île de l’Union européenne (UE).

Le 1 er novembre 2018 marque un autre jour historique pour Malte. Aujourd’hui, les trois lois DLT entrent officiellement en vigueur, offrant un cadre réglementaire global au sein de la blockchain et de la crypto-monnaie. Cela signifie que la nouvelle autorité maltaise d’innovation numérique (MDIA) et l’autorité maltaise des services financiers (MFSA) peuvent désormais commencer à recevoir des demandes de licences de personnes intéressées par une activité à Malte.

Malte: de l’île Blockchain à la nation IA

En plus des premières demandes de blockchain examinées par le gouvernement maltais, le ministre adjoint de Malte, Silvio Schembri, est désormais chargé de la tâche ambitieuse qui consiste à positionner Malte à l’avant-garde de l’intelligence artificielle (AI) et de l’Internet des objets (IoT « Internet of things » en anglais ndlr.).

Le Premier ministre MALTAIS , Silvio Schembri

Aujourd’hui, Schembri a annoncé que Malte cherchait à exploiter l’intelligence artificielle, un secteur qui devrait soutenir 15,7 milliards de dollars de croissance économique mondiale d’ici 2030. Cette annonce a été faite lors d’un événement privé à Malte, organisé en présence de l’humanoïde de Hanson Robotics robot, Sophia, qui utilise plusieurs modules d’IA pour voir, entendre et répondre avec empathie.

Nous sommes extrêmement enthousiastes à l’idée de participer à la création par le gouvernement maltais d’un groupe de travail axé sur l’IA et au premier test mondial de citoyenneté pour les robots. La création du groupe de travail lui-même montre la reconnaissance par le gouvernement de l’énorme potentiel d’AI – et du fait qu’il doit être contrebalancé par des considérations de risque, de politique et d’éthique. La création du groupe de travail n’est qu’un début. Je suis convaincu que le mélange impressionnant d’universitaires, d’entrepreneurs et d’experts réunis au sein du groupe de travail placera Malte dans une position de leader, créant une industrie et des applications meilleures que beaucoup d’entre nous ne peuvent imaginer. En bout de ligne, si nous voulons que les incroyables avancées en matière d’intelligence artificielle qui se produiront au cours des deux prochaines décennies bénéficient à toute l’humanité, nous avons besoin d’un large éventail humain pour participer à la création de la prochaine génération d’IA, lui insufflant leurs valeurs et leurs intuitions. Il est très important de travailler ensemble pour créer une base rationnelle permettant à l’IA et aux robots d’être considérés comme les citoyens d’une démocratie, avec tous les droits et responsabilités qui en découlent, expliquait Ben Goertzel, PDG de SingularityNET

Le jeune ministre maltais, Silvio Schembri, photographié avec le robot humanoïde, Sophia, et le Dr Ben Goertzel, PDG de SingularityNET

Le gouvernement maltais a l’intention de suivre les mêmes démarches que lors de l’adoption des dernieres lois qui ont permis à Malte de mener la révolution de la blockchain. L’établissement d’un cadre réglementaire pour l’IA devrait avoir un impact sur tous les secteurs économiques maltais, transformer les rôles actuels dans les emplois et en créer de nombreux nouveaux.

Maintenant que les lois relatives à la Blockchain sont en vigueur et que notre vision de la réalisation de Malte se concrétise, nous pouvons commencer à explorer de nouveaux créneaux économiques et à trouver des moyens de les intégrer à notre écosystème. Nous voulons que Malte devienne un moteur d’innovation économique. Dans le cas de l’intelligence artificielle, nous pensons que cela offre de nombreuses opportunités qui profiteront à tout le pays, a déclaré Schembri.

Sous l’aile de Schembri, le gouvernement maltais se penchera sur:

  • Définir l’intelligence artificielle
  • Diriger un dialogue avec les parties prenantes afin de sensibiliser sur les sujets et questions clés qui éclaireront un cadre national global en matière d’IA
  • Analyser l’impact de la relance de l’économie numérique
  • Construire une politique qui prend en compte l’IA alignée sur l’éthique, transparente et socialement responsable
  • Identifier les opportunités et les moyens d’intégrer l’IA dans l’écosystème de Malte
  • Identifier des mesures politiques, réglementaires et fiscales pour renforcer l’attractivité de Malte en tant que plaque tournante des investissements étrangers dans ce secteur
  • Identifier la base de compétences sous-jacente et l’infrastructure nécessaire pour prendre en charge l’IA
  • Stimuler les connaissances, le talent et l’expertise
  • Formuler finalement la stratégie nationale maltaise sur l’IA

L’aspect numérique est comme une chaîne, vous ne pouvez pas explorer un aspect tout en laissant les autres derrière. Les progrès technologiques dans divers aspects se déroulent au même rythme, l’un influençant l’autre. Malte anticipe tous ces changements et développements afin de devenir une solution d’avenir et un lieu de prédilection pour les entreprises et les investisseurs de ce secteur. Je veux que Malte soit à l’épicentre de l’innovation technologique, aussi l’intelligence artificielle est-elle à explorer, a déclaré Schembri.

Outre l’utilisation de la technologie Blockchain dans le secteur public, le gouvernement maltais étudie également la possibilité d’appliquer l’intelligence artificielle au secteur public. Selon Schembri, Malte a déjà identifié plusieurs secteurs dans lesquels l’IA peut apporter son aide, tels que la santé, l’éducation, les transports et la logistique.

« L’épanouissement de l’IA sous tous ses aspects à Malte, que nous observons actuellement avec ce groupe de travail, pourrait jouer un rôle majeur pour faire en sorte que la prochaine demonstration publique soit positive pour tout le monde », a déclaré Goertzel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here