Bientôt sur le marché Européen, deux prestigieux financiers italiens, s’allient pour faire émerger un fonds de Capital-investissement dédié à la Biotech et l’Agritech.

Ils ont mis seulement dix huit mois pour lever 600 million d’Euro!

Yvan Farneti, ex-associé fondateur de Doughty Hanson Technology Ventures, membre du board de Seedcamp) et Niccolò Manzoni viennent de fonder un nouveau fonds de capital-risque entièrement dédié aux secteurs de la foodtech et de l’agritech afin d’investir dans des start-up à l’échelle européenne, et en particulier françaises et italiennes.

Selon ses initiateurs:

Five Seasons Ventures sera le principal fonds européen de capital-investissement sur la Biotech, indépendant spécialisé dans ce domaine.

Le fonds est soutenu par InnovFin Equity avec le soutien financier de l’Union européenne au titre des instruments financiers Horizon 2020.

D’autres investisseurs européens tels que Nestlé, Fondo Italiano d’Investimento et Bpifrance, se sont déjà engagés, ce qui explique le choix d’une adresse parisienne, et réglementé par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Les thématiques privilégiées par ce fonds d’investissement engloberont les sujets aussi importants que la nutrition, la traçabilité, la lutte contre le gaspillage et la réduction de l’empreinte environnementale.

Ce VC entend financer des startup européennes qui participent de l’évolution des habitudes alimentaires qui se positionnent sur des chaînes d’alimentation plus courtes ou qui développent des protéines alternatives.

Five Seasons Ventures a choisi de s’installer dans l’Hexagone pour une bonne raison, le financement de l’innovation est en plein essor, et aussi parce que Bpifrance joue un rôle-pivot dans cette dynamique. Five Seasons Ventures serait sur le point de conclure une première prise de participation, la cible reste encore inconnue.

Au programme, la recherche, à l’échelle européenne et en particulier française et allemande, de startup a la pointe de l’innovation dans les secteurs de la biotechnologie et de l’agri-technologie.

Nous croyons que Five Seasons Ventures peut être le partenaire expert fournissant du capital et de la valeur ajoutée pour aider ces entreprises à évoluer.

Le fonds attire déjà l’intérêt de grandes firmes bancaires et financières, la HSBC et la Barclays ont déjà déclarés qu’ils suivront de près l’évolution de ce dernier. Avec le soutien financier de l’Union européenne au titre des instruments financiers Horizon 2020, et d’autres investisseurs européens tels que Nestlé, Fondo Italiano d’Investimento, BBVA Bank et Deutsche.

Parmi les thèmes auxquels les investisseurs seront sensibles en vue de leurs opérations à venir,  l’évolution des habitudes alimentaires en se concentrant sur des sociétés offrant des solutions technologiques favorisant une alimentation plus saine, une meilleure nutrition, une plus grande transparence dans la chaîne alimentaire du producteur au consommateur. Une réduction du gaspillage calorique en traitant la production inutilisée et le gaspillage, l’augmentation des rendements agricoles de production et de transformation sans pression supplémentaire sur les ressources environnementales.

Yann Farneti est convaincu que c’est le moment d’investir dans ce secteur l’Agritech, en réunissant les capitaux institutionnels et l’esprit d’innovation propre aux investisseurs en capital-risque.

En 2018, l’opportunité d’investir dans le secteur de l’Agritech rappelle le développement des logiciels et d’internet en 1997, lorsqu’une énorme vague d’innovation n’avait pas encore rencontré une offre adéquate de capitaux.

L’agriculture, la pêche, l’agroalimentaire, le secteur forêt-bois sont des secteurs essentiels. Garants de notre sécurité alimentaire, pourvoyeurs d’activités et d’emplois dans les territoires ruraux, ces secteurs contribuent positivement à la balance commerciale et au rayonnement de la France dans le monde.

Ces enjeux sont et seront discutés dans le cadre des États généraux de l’alimentation. Malgré le nombre croissant d’investissements, les acteurs du fonds d’investissement dans ce secteur sont rares, en particulier en Europe où le financement a atteint 1,4 milliard d’euros en 2017, soit près du double du montant de l’investissement en 2016, selon la base de données Dealroom.com.

Pour cette année 2018, 7 milliards d’euros doivent être investis pour accélérer l’adaptation des outils et le changement des pratiques, pour mieux intégrer la réponse aux défis climatique, pour renforcer la compétitivité des différentes filières, pour soutenir la recherche et l’innovation.

L’action publique doit se transformer pour intégrer les nouvelles technologies aux services publics et pour maîtriser durablement les dépenses publiques. Le Grand Plan d’Investissement mobilisera 4,4 milliards d’euros rendre l’État plus agile et améliorer la qualité et l’accessibilité des services publics, notamment en accélérant leur transformation numérique, et pour accompagner durablement la baisse des dépenses publiques. Le Grand Plan d’Investissement aura pour objectif 100% des services publics dématérialisés (hors délivrance des titres d’identité) et il permettra par ailleurs d‘investir pour réduire durablement la dépense publique d’ici 2022.

Les États généraux de l’alimentation visent à définir les objectifs et fixer les moyens à déployer pour l’agriculture dans les 5 ans à venir, la mobilisation des fonds nationaux d’investissement s’appuyant sur des crédits européens, le développement de « financements innovants » (fonds d’investissement en fonds propres ou fonds de garantie) et la mobilisation du plan d’investissement d’avenir (PIA).

Apporter l’innovation au cœur d’un secteur millénaire. Voilà l’ambition de ce fonds d’investissement qui investit dans le monde agricole. Le numérique permet d’offrir de nouvelles perspectives aux agriculteurs : produire mieux avec moins, valoriser leurs produits et leur métier, impliquer davantage les citoyens dans tout le processus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here