L’IRS met en garde des milliers de détenteurs américains de crypto-monnaies de payer leurs impôts

POINTS CLÉS

  • L’Internal Revenue Service (IRS) à envoyé des lettres à 10 000 détenteurs de monnaies numériques qui ont potentiellement omis de payer les taxes nécessaires ou mal déclarés leurs actifs numériques l’année dernière.
  • Dans certains cas, l’IRS indique que les contribuables pourraient faire l’objet de poursuites pénales.
  • «Les contribuables devraient prendre ces lettres très au sérieux en examinant leurs déclarations de revenus et, le cas échéant, en modifiant les déclarations antérieures et en remboursant les impôts, les intérêts et les pénalités dues», a déclaré le commissaire de l’IRS, Chuck Rettig.

Lire aussi : Six raisons pour lesquelles les investisseurs institutionnels pourraient rejoindre la crypto en 2019

Si vous êtes citoyen américain et que vous possédez des bitcoins ou d’autres monnaies cryptées, vous devriez vérifier votre boîte aux lettres…

L’agence a annoncé avoir commencé la semaine dernière l’envoi de l’avertissement à 10 000 contribuables. La liste de noms a été obtenue grâce à «divers efforts en cours pour se conformer à l’IRS». Dans certains cas, l’IRS a déclaré que les contribuables pouvaient faire l’objet de poursuites pénales.

L’année dernière, la plateforme de trading populaire Coinbase a alerté 13 000 clients qu’elle se conformait à une ordonnance du tribunal visant à fournir à l’IRS des informations sur des comptes d’une valeur d’au moins 20 000 USD entre 2013 et 2015. L’IRS n’a pas précisé si sa liste de diffusion venait des informations de Coinbase.

Conformément aux directives publiées en 2014, l’IRS traite toutes les monnaies virtuelles, y compris le bitcoin , l’éthereum et le XRP , comme des biens en vertu de la législation fiscale américaine. Cela signifie que, comme pour l’immobilier, la vente ou l’échange de jetons crypto contre d’autres biens constitue un événement imposable. Et, à l’instar des actionnaires, les détenteurs de monnaie numérique sont tenus de déclarer les gains et les pertes en capital résultant d’opérations de crypto-monnaie.

La plupart des transactions sont assimilées à des gains en capital à court terme, qui peuvent être imposés à un maximum de 39% selon la tranche de revenu. Ceux qui détiennent des bitcoins depuis plus d’un an et les vendent ensuite ne sont soumis qu’à un impôt sur les plus-values ​​à long terme, qui est prélevé à un taux nettement inférieur de 15% à 23,8%.

Le représentant Warren Davidson, R-Ohio, membre du comité des services financiers de la Chambre, est l’un des rares législateurs à plaider en faveur d’une législation sur la blockchain intégrant des modifications du code des impôts. Lui et ses coauteurs ont présenté un projet de loi plus tôt cette année visant à exempter les crypto-devises des lois fédérales sur les valeurs mobilières applicables aux actions traditionnelles. La question de l’impôt sur les cryptomonnaies a récemment attiré davantage d’attention suite à la nouvelle monnaie numérique proposée par Facebook.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here