Avec 21 étoiles Michelin à son actif dans 30 restaurants répartis sur trois continents, Alain Ducasse aurait tout loisir de s’asseoir et de se détendre. Mais c’est exactement le contraire de ce que fait le chef. Ces jours-ci, il est à l’affut de nouvelles expériences.

Lire aussi : Six expériences culinaires uniques à découvrir de toute urgence!

«Je suis constamment à la recherche de nouveaux ingrédients, préparations et recettes», a-t-il déclaré.

Le mois dernier, M. Ducasse s’est rendu au Brésil où il a goûté à une fève de cacao récemment découverte. Il est récemment revenu du Japon où il a savouré un repas mémorable à Kyoto.

«Il y avait une parfaite harmonie entre la température et la texture du riz, l’épaisseur du poisson et la ‘danse des mains’ du maître japonais», a-t-il déclaré.

M. Ducasse se voit comme un créateur de souvenirs, à l’intersection du temps et des saveurs.

Au Plaza-Athénée à Paris (qui a trois étoiles Michelin), la cuisine met en valeur les légumes et les céréales, accompagnés de grands vins. C’est une expérience complètement différente à Allard , un bistrot fondé en 1932 où l’accent est mis sur la tradition bourgeoise française.

Chez Benoit à New York, il offre un mélange de tradition et de modernité, tant dans la cuisine que dans le décor lumineux et moderne.

Mais Ducasse sur Seine , le dernier projet du chef lancé le mois dernier, ne ressemble à aucun autre. En cinq ans, le restaurant flottant est installé sur le plus grand bateau électrique du monde. Le navire, tout en acier et verre, imaginé par l’architecte naval Gérard Ronzatti, ressemble à une luxueuse soucoupe volante flotant sur l’eau.

«Imagine que tu glisses en silence, comme sur une feuille, sur la Seine», dit Ducasse, les yeux mi-clos. « Parce que le bateau est à la fois transparent et électrique, l’expérience est complètement surréaliste. »

Acier et verre, transparence et puissance

Le déjeuner et le dîner, préparés par le chef cuisinier Francis Fauvel et ses 36 compagnons de cuisine, proposent des menus de trois à cinq plats (avec ou sans vin) allant de 100 à 500 euros par personne. Gravlax de daurade ou pressé de foie gras de pintade et de canard vous conviendrait-il? Pollock pêché à la ligne avec un bouillon de crustacés? Ou un filet de veau poêlé? Le poisson est principalement breton, la viande du patrimoine provient de la Bourgogne et les légumes de Provence ou du Val de Loire. La carte des vins propose plus de 100 sélections différentes.

Lorsque le bateau est amarré au Quai Debilly, en face de la Tour Eiffel, après 16h00, vous pourrez déguster un verre de champagne ou de vin blanc accompagné de quatre bouchées sucrées ou salées sur le toit de « Ducasse sur Seine » pour 36 euros par personne.

Le chef, le capitaine et l’équipage

Tous les détails du bateau ont été pensés et conçus par un équipage d’artisans de haut niveau. Les nappes brodées sont inspirées de la dentelle de style Renaissance; la vaisselle rappelle le navire transatlantique du passé; et les verres à vin, imaginés par le directeur artistique Pierre Tachon, présentent des tiges courtes pour la stabilité mais un style élégant et tordu.

Avec la beauté de Paris à l’extérieur et la maîtrise gastronomique de M. Ducasse, un instant sur ce bateau ne manquera pas de se transformer en un délicieux souvenir…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here