Blackstone, la banque d’investissement américaine créée en 1985,  prévoit de collecter 18 milliards de dollars pour son plus grand fonds immobilier à ce jour.

Lire aussi : Pourquoi le Portugal devrait être votre premier choix fiscal

La Banque d’investissement, qui est déjà le plus grand investisseur immobilier du secteur du capital-investissement, adoptera une stratégie similaire à celle de son dernier fonds, investissant dans des propriétés en difficulté à l’échelle mondiale. Le fonds précédent de Blackstone avait recueilli 15,8 milliards de dollars en 2015.

Les institutions comme les régimes de retraite publics et les compagnies d’assurances misent beaucoup sur les actifs immobiliers pour se protéger contre l’inflation et élargir leurs avoirs au-delà des actions et des obligations. 

Le nombre d’investisseurs allouant un milliard de dollars à cet espace ne cesse d’augmenter, selon le fournisseur de données Preqin.

Dernièrement, Blackstone, basé à New York, a réuni 7,1 milliards de dollars pour un fonds immobilier opportuniste axé sur l’Asie. D’après Bloomberg, le  groupe Carlyle Group LP, a également levé 5.5 milliards de dollars le mois dernier pour son plus grand fonds immobilier américain.


Environ 1000 milliards de dollars amassés dans les Private Equity !

Environ 1000 milliards de dollars récoltés dans les caisses des Fonds d’investissement. C’est le montant des provisions dont disposent les gérants du Private Equity, qui investissent dans des entreprises non cotées. Cette somme correspond aux capitaux que des investisseurs ont apportés ou se sont engagés à apporter mais qui n’ont pas encore été investis.

Au-delà de l’immobilier, les investisseurs se concentrent sur des actifs alternatifs, aidant les entreprises à lever des fonds beaucoup plus importants qu’auparavant. Le secteur du capital d’investissement a généré un record de 453 milliards de dollars l’an dernier. 

Les investissements immobiliers sont un important moteur de profit chez Blackstone. Cela peut en grande partie être attribué aux paris faits par Jon Gray, (ne pas confondre avec le grand joueur de Baseball), qui avait été promu plus tôt cette année au poste de président et chef de l’exploitation après avoir transformé la société en un géant de l’immobilier.

Sous la direction de Jon Gray, au plus fort du boom immobilier de 2007, la société a versé 39 milliards de dollars à Equity Office Properties Trust et 26 milliards de dollars à la chaîne hôtelière Hilton. 

Ces investissements ont généré des bénéfices de plus de 20 milliards de dollars. Kathleen McCarthy et Ken Caplan ont pris la direction du groupe immobilier cette année.

Blackstone a démarré son activité immobilière en 1991 et l’a porté à 119 milliards de dollars d’actifs. Elle détient des investissements dans des hôtels, des bureaux, des commerces de détail, des propriétés industrielles et résidentielles aux États-Unis, en Europe, en Asie et en Amérique latine.

Le huitième fonds immobilier de la société a produit un pourcentage de 1,4 fois le capital investi avant frais à la fin du mois de juin, selon un document réglementaire. 

S’exprimant lors de la journée des investisseurs de Blackstone le 21 septembre, le président et chef de l’exploitation, Jon Gray, a souligné que les activités de Blackstone nécessitent très peu de capitaux. Sur les 439 milliards de dollars qu’elle gère, seuls 2 milliards représentent des investissements au bilan. 

Au lieu de cela, il investit les actifs de ses clients, principalement dans des fonds de pension, des fonds de dotation et d’autres institutions. Certaines des initiatives futures et à un stade précoce de la société, telles que la gestion de fortune privée, impliquent de toucher davantage d’investisseurs traditionnels.

Blackstone estime que ses nouveaux efforts en matière d’assurance pourraient constituer à terme son groupe le plus important en termes d’actifs.

Le nouvel effort de Blackstone dans le domaine biotechnologie, reflète le mouvement plus général de la société dans la technologie et les investissements à un stade précoce. La biotechnologie sera la prochaine grande transformation de l’entreprise, estime Blackstone, compte tenu des découvertes en biologie, en chimie et en génétique, associées aux progrès de l’intelligence artificielle et du Big-Data. 

Alors que les sociétés pharmaceutiques continuent de se retirer de la recherche et du développement, Blackstone cherche à combler le déficit de financement. 

Le pari de Blackstone, consolider le Private Equity dans la biotechnologie.

Afin de créer des fonds plus longs et plus flexibles pour terme à la recherche scientifique sur les médicaments et autres. 

Tony James, Vice-président de Blackstone, a déclaré

«Ce modèle d’entreprise n’existe nulle part ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here