Un projet de loi publié mardi à la commission sénatoriale des États-Unis sur les banques, le logement et les affaires urbaines définit un «dollar numérique» et détaille comment il pourrait être maintenu. Le projet de loi fait écho à une paire de projets de loi visant à stimuler l’économie pendant l’épidémie de coronavirus.

Lire aussi : Découvrez la première voiture tatouée au monde by Lexus

Le projet de loi, présenté par le membre du classement, le sénateur Sherrod Brown (D-Ohio) , ne propose pas un dollar crypto mais une version numérisée du dollar existant, selon un processus préconisé par l’ancien président de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), Chris Giancarlo. pour maintenir l’hégémonie financière américaine.

Selon le projet, le dollar numérique sera géré comme «des soldes en dollars constitués d’écritures numériques enregistrées comme des passifs dans les comptes de toute banque de la Réserve fédérale».

Le projet de loi note même que ces portefeuilles devraient être étiquetés comme «FedAccounts».

Le dollar numérique proposé serait exploité et entretenu par la Réserve fédérale (la banque centrale américaine). La Fed serait responsable de la maintenance des portefeuilles numériques pour soutenir les fonds, au nom des particuliers.

Les banques membres de la Réserve fédérale pourraient créer un « portefeuille numérique en dollars », qui contiendrait la part d’une personne dans un solde de réserve commune que la banque membre maintient dans n’importe quelle banque de la Fed.

« Chaque banque membre doit établir et maintenir une entité juridique distincte dans le but exclusif de détenir tous les actifs et de maintenir tous les passifs associés aux portefeuilles numériques à passage direct », indique le projet de loi.

Les États pourraient également désigner certaines banques non membres pour offrir ces portefeuilles.

Les projets de loi de la Chambre ont mentionné le dollar numérique comme une méthode potentielle pour distribuer des fonds de secours aux résidents américains pendant l’épidémie de coronavirus en cours. Le nombre de chômeurs a atteint des sommets, car la distanciation sociale a fortement réduit les revenus des particuliers.

Cependant, la version du Sénat semble exister indépendamment de toute aide de ce type.