La banque espagnole Liberbank a réalisé un bénéfice de 110 millions d’euros à fin 2018, en compensation des pertes de 257 millions d’euros enregistrées l’année précédente en raison de l’impact de l’effort consenti dans les provisions pour dépréciation d’actifs. Elle réalise par cela l’un des meilleurs redressement et ainsi une performance très prometteuse. Bonne nouvelle pour l’entité qui étudie sa fusion avec Unicaja.

La banque présidée par Pedro Rivero a obtenu un résultat net de commissions récurrentes de 4,9 %, soit 175 millions d’euros. Ainsi, la marge d’intérêt est passée à 11,5 % à 453 millions d’euros, alors même que le résultat des opérations financières a enregistré une baisse de 62,7 %.

De son côté, la marge opérationnelle progresse de 10,7 % et s’établit à 247 millions d’euros grâce à la politique de maîtrise des coûts, qui baisse de 8 % et s’établit à 357 millions d’euros.

La solvabilité de la banque est actuellement de 12,1 %, avec un ratio de prêts non performants qui tombe en dessous de 5 % à 4,94 % après que Liberbank ait cédé 900 millions de biens saisis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here