Si le secteur de la vente immobilière connaît un succès relatif – néanmoins existant – depuis deux ans, il est une partie du secteur immobilier qui aura su s’illustrer de manière magistrale à savoir l’immobilier de luxe. Le secteur de l’immobilier haut de gamme a beau certes n’être qu’un marché de niche où les transactions se font rares, il est aussi un secteur où les ventes dépassent parfois et même souvent le million d’euros à la vente. Soit un marché non négligeable dont il est bon de se renseigner quant aux tendances qui l’entourent.

Les raisons de l’essor du marché de l’immobilier haut de gamme

Contrairement à ce à quoi on pourrait légitimement s’attendre, le succès du secteur de l’immobilier de luxe ne se sera pas matérialisé à Paris. Il est vrai que si bon nombre de ses arrondissements sont huppés et que le fait d’habiter la capitale est plus attractif, il demeure néanmoins la barrière des prix.

On le sait, à Paris, le prix du mètre carré est démesurément élevé, ne contribuant alors qu’à rebuter les potentiels acheteurs, y compris quand il s’agit d’immobilier haut de gamme.

Lire aussi : Un milliardaire américain défie le Brexit en achetant la maison la plus chère de Londres

C’est davantage en province et plus spécifiquement en bord de mer que l’immobilier de luxe fait florès. Dans des villes telles que Biarritz ou Deauville, là où le climat et la géographie incitent à s’y installer.

La raison de ce nouvel attrait tient à l’actualité particulière de l’année 2020 en France qui, apparemment, est vouée à se prolonger. Soumis au confinement dans un espace parfois cloisonné, plusieurs personnes ont fait le choix d’opter pour une demeure s’inscrivant dans l’immobilier de luxe afin d’avoir suffisamment d’espace en cas de nouveau confinement éventuel.

L’intérêt de l’immobilier de luxe pour ses acheteurs

Toutefois, un pareil investissement ne se considère pas sur un coup de tête seulement. Il est question, quand on parle d’immobilier de luxe, de logements coûteux de plusieurs millions d’euros parfois. Une telle transaction aura, en plus des motivations liées au confinement, été conditionnée par le rôle objectif que joue une propriété – et à fortiori dans l’immobilier haut de gamme – en tant que placement.

L’immobilier en règle générale et l’immobilier haut de gamme en particulier constituent ce qu’on appelle une valeur refuge. Cette valeur refuge l’est à trois titres. D’abord, l’immobilier de luxe est une valeur refuge financière du fait sa valeur propre qui sera amenée à fluctuer au gré du marché.

« … l’immobilier de luxe est une valeur refuge financière… « 

L’immobilier de luxe, aussi, constitue une valeur refuge physique. Elle présente effectivement des intérêts que ne présentent pas d’autres investissement financiers. Ces intérêts tiennent ici aux critères de confort inhérents à un bien immobilier haut de gamme comme une ouverture sur l’extérieur, ce qui, en l’état, est très prisé en ville. Enfin, l’immobilier de luxe, dans ce cas particulier, constitue aussi une valeur refuge professionnelle. Du fait des conditions liées au confinement – total ou partiel – l’acheteur peut faire l’acquisition d’un bien immobilier de luxe dans le cadre du télétravail, utilisant alors son acquisition comme une résidence semi-principale.

Quelles perspectives pour l’immobilier de luxe ?

On observe, au regard du profil des acheteurs, que ceux-ci sont plus souvent locaux qu’étrangers. Quand les plus plus grandes fortunes auront pour beaucoup opté pour l’achat d’un bien immobilier haut de gamme en province, ils n’en achèteront vraisemblablement pas d’autres. Le marché finira par se tasser, bien que le terme de cette tendance à la hausse qu’enregistre l’immobilier de luxe n’est pas encore certain.

Il est en tout cas peu probable que des investisseurs étrangers leur emboîtent le pas. Les contexte sanitaire étant plus restrictif en France que dans divers autres pays européens, cela contribue alors à rendre le pays moins attractif au regard de l’investissement dans l’immobilier de luxe.