Un hedge fund a bondi de 36% cette année en pariant contre les croisiéristes et les compagnies aériennes épuisés par le coronavirus

  • Valiant Capital Management, un hedge fund dirigé par Chris Hansen, a gagné 36% depuis le début de l’année jusqu’à fin mars, a rapporté jeudi Juliet Chung du Wall Street Journal .
  • Dans le même laps de temps, les marchés ont été perturbés par la pandémie de coronavirus. Le Dow Jones Industrial Average a perdu 23% et le S&P 500 a perdu 20%.
  • Le fonds a profité des paris courts qu’il a placés contre les croisiéristes, les compagnies aériennes internationales et les agences de voyage, selon le rapport.

Lire aussi : Warren Buffett a tenté de persuader Bill Gates de dépenser 370 millions de dollars pour une bague de fiançailles

Au milieu d’une déroute majeure du marché stimulée par la pandémie de coronavirus, un fonds spéculatif a eu des rendements hors normes en misant sur la chute d’entreprises qui se sont averées etre extremenent touchées.

Valiant Capital Management, dirigée par Chris Hansen, a gagné 36% depuis le début de l’année jusqu’à fin mars, avant les frais, a rapporté jeudi Juliet Chung du Wall Street Journal, citant des personnes familières avec l’entreprise. Dans le même laps de temps, les actions américaines ont chuté – le Dow Jones Industrial Average a perdu 23%, son pire premier trimestre de tous les temps . Le S&P 500 a perdu environ 20%.

Le fonds de 1,4 milliard de dollars a pu profiter de l’épave en plaçant des paris stratégiques avec effet de levier contre les sociétés qu’il a vu être le plus durement touchées par l’épidémie de coronavirus. Le fonds spéculatif a « shorté » les actions de croisiéristes, de compagnies aériennes internationales et de sociétés de voyages, selon le rapport (« shorter » dans le domaine du trading revient a miser sur la perte d’une valeur ndlr.).

Les rendements sont parmi les meilleurs de l’industrie des fonds spéculatifs cette année, selon The Journal. Les fonds spéculatifs ont été touchés par le plus long marché haussier de tous les temps , qui a pris fin lorsque la pandémie de coronavirus a fait chuter les actions en février.

Valiant a également profité des paris sur la protection du crédit qu’elle a faits à la mi-février, la crise des coronavirus augmentant la probabilité de défaillances des entreprises, a rapporté le Journal. Il a fermé la moitié de sa couverture un mois plus tard, selon le rapport.

Le fonds a également encaissé des options de vente, qui sont des contrats qui permettent au détenteur de vendre des actions à un prix ou une date spécifique. Aux États-Unis et en Inde, Valiant avait acheté des options de vente bon marché contre des indices et acheté des couvertures de vente supplémentaires à partir de la fin janvier, alors que les inquiétudes concernant le virus augmentaient, a rapporté le Journal.

La valeur notionnelle des contrats d’options de Valiant se situait entre 1 et 2 milliards de dollars à leurs pics, selon The Journal. C’est à peu près la même taille que l’ensemble du portefeuille du fonds.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here