Une femme saoudienne conduit une voiture de Formule 1 pour marquer la fin de l’interdiction

Aseel Al Hamad a fait un tour du circuit du Castellet devant le Grand Prix de France

La première conductrice saoudienne effectue un tour historique dans un circuit de son pays

 

 

Aseel Al Hamad a fait une nouvelle percée pour les femmes saoudiennes en conduisant une voiture de Formule 1 avant le Grand Prix de France.

Le tour du circuit du Castellet s’est déroulé le jour de l’optentention du droit des femmes de circuler librement sur les routes du royaume du Golfe.

Hamad a conduit une voiture Renault 2012 dans le cadre d’un défilé des véhicules du constructeur français pour marquer le retour de la course. La même voiture Lotus Renault E20 qu’a conduit le champion du monde de Finlande 2007, Kimi Raikkonen, en 2012.

« Je crois qu’aujourd’hui, ce n’est pas seulement la célébration de la nouvelle ère des femmes qui commencent à conduire, c’est aussi la naissance des femmes dans le sport automobile en Arabie Saoudite », a déclaré Hamad à Reuters.

« La chose la plus importante que j’ai hâte est de commencer à voir la prochaine génération, les jeunes filles, essayer [le sport automobile]. Je veux les voir s’entraîner et prendre le sport très au sérieux en tant que carrière. Cela va être vraiment ma plus grande réussite. »

Hamad est la première femme membre de la fédération saoudienne de sport automobile et de la Commission des femmes dans le sport automobile (WMC) créée par l’instance dirigeante de la Formule 1, la Fédération internationale de l’automobile (FIA).

Elle a d’abord conduit l’E20 lors d’une journée d’entraînement le 5 juin sur le circuit.

«J’adore la course et le sport automobile depuis mon plus jeune âge. Conduire une Formule 1 va même au-delà de mes rêves et de ce que je pensais possible», a-t-elle déclaré. « J’espère le faire le jour où les femmes pourront conduire sur les routes du royaume d’Arabie Saoudite, ce que vous pouvez faire si vous avez la passion et l’esprit de rêver. »

Michèle Mouton, ancienne pilote de rallye et présidente de la WMC, a déclaré qu’elle espérait que l’exemple de Hamad aiderait un plus grand nombre de femmes à embrasser une carrière dans le sport automobile.

Les femmes en Arabie Saoudite ont pu prendre la route samedi à minuit, mettant ainsi fin à la dernière interdiction mondiale des conductrices, longtemps considérée comme un emblème de la répression des femmes dans le royaume musulman profondément conservateur.

La levée de l’interdiction, ordonnée en septembre dernier par le roi Salman, fait partie des réformes radicales poussées par son puissant fils, le prince héritier Mohammed bin Salman, dans le but de transformer l’économie du premier exportateur mondial de pétrole et d’ouvrir une société qu’il juge trop cloîtrée.

Source The Guardian

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here